Faire un Don
Revue de presse du 13 au 19 janvier 2020

Revue de presse semaine du 13 au 19 janvier 2020

Violences sexuelles : la présomption de non-consentement des mineurs revient dans une proposition de loi

Source : Le Monde

Par : Solène Cordier

Date : le 15 janvier 2020

Le texte devait être déposé par la députée Les Républicains Valérie Boyer ce mercredi, mais ne figure pas pour l’instant à l’agenda parlementaire.

Un mois après l’annonce de la sortie du livre Le Consentement (Grasset), de Vanessa Springora, mettant en cause les abus perpétrés à son encontre par l’écrivain Gabriel Matzneff quand elle avait 14 ans, une proposition de loi (PPL) pour renforcer la répression des violences sexuelles devait être déposée à l’Assemblée nationale, mercredi 15 janvier. Le texte, présenté par la députée Les Républicains (LR) des Bouches-du-Rhône, Valérie Boyer, mentionne d’ailleurs l’ouvrage dans l’exposé des motifs, à l’appui de son article 3.

Lire la suite

——————————————

Accusé par Adèle Haenel, Christophe Ruggia est mis en examen pour « agressions sexuelles sur mineur de 15 ans »

Source : Le Monde

Par : Yann Bouchez

Date : 16 janvier 2020

L’actrice accuse le cinéaste, âgé de 55 ans, d’« attouchements » et de « harcèlement sexuel » lorsqu’elle était adolescente, entre 2001 et 2004. 

Après la prise de parole médiatique, les conséquences judiciaires. Moins de trois mois après le témoignage, le 3 novembre 2019, de l’actrice Adèle Haenel auprès de Mediapart, dénonçant des « attouchements » et un « harcèlement sexuel » de Christophe Ruggia alors qu’elle était jeune adolescente, le réalisateur a été mis en examen, jeudi 16 janvier, pour « agressions sexuelles sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité sur la victime ». Il est placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de rencontrer Adèle Haenel. Aucun des avocats des parties concernées n’a souhaité réagir…

Lire la suite

——————————————

L’icône féministe Simone de Beauvoir abusait de ses élèves mineures et les rabattait sur le pervers Sartre

Source : Contre-infos

Date : 16 janvier 2020

Simone de Beauvoir (1908-1986) fut une militante de l’athéisme, du communisme et de l’existentialisme (doctrine de son concubin, le funeste « philosophe » Jean-Paul Sartre). Elle fut aussi – et c’est surtout à ce titre qu’elle est connue aujourd’hui – une pionnière et championne du féminisme.

 Comment se fait-il que cette ancienne enseignante soit une icône de ce mouvement – et que son nom soit donné à de nombreux collèges et écoles ! – alors qu’elle fut non seulement une prédatrice sexuelle abusant de certaines de ses élèves, mais encore la pourvoyeuse de mineures vierges qu’elle manipulait pour les livrer à l’appétit de débauche de son amant, le pervers Jean-Paul Sartre ?

Lire la suite

——————————————

Pédophilie : la procureure requiert “pas moins de 8 ans de prison” contre Bernard Preynat

Source : Le Figaro

Date : 17 janvier 2020

L’ancien prêtre répond d’agressions sexuelles commises entre 1985 et 1991 sur dix mineurs devenus adultes. Il encourt dix ans de prison et 150.000 € d’amende.

La procureure a requis vendredi 17 janvier «pas moins de huit ans de prison» ferme à l’encontre de l’ex-prêtre Bernard Preynat, jugé trois décennies après les faits pour une affaire d’abus sexuels devenue symbole de l’omerta en France de l’Église sur la pédophilie.

«Ce dossier hors du commun, emblématique, mérite une réponse pénale ferme qui ne peut s’arrêter au bénéfice de l’âge», a estimé devant le tribunal de Lyon la procureure, Dominique Sauves.

Lire la suite

——————————————

Affaire Le Scouarnec : ce que le chirurgien pédophile présumé raconte dans son journal

Source : La Nouvelle République

Date : 17 janvier 2020

Dans un journal intime qu’il a tenu pendant près de 20 ans, Joël Le Scouarnec, l’ancien chirurgien soupçonné d’avoir agressé sexuellement au moins 349 enfants, dont 14 en Indre-et-Loire, se décrit comme “un grand pervers” et “très heureux” de l’être.

Le Monde et Franceinfo ont pu consulter le journal intime de Joël Le Scouarnec, l’ancien chirugien suspecté d’agressions sexuelles et de viols sur mineurs, arrêté en mai 2017 à Jonzac en Charente-Maritime.

Lire la suite

——————————————

Un journaliste télé arrêté pour agressions sexuelles sur mineurs

Source : Au féminin

Par : Chloé Delaporte

Date : 18 janvier 2020

Un journaliste sportif qui officie sur la chaîne TV France 24 a été mis en examen jeudi 16 janvier par la brigade de protection des mineurs. Il est accusé d’agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans ainsi que de détention d’images pédopornographqiues.

Un journaliste sportif qui officie sur la chaîne TV France 24 a été mis en examen jeudi 16 janvier par la brigade de protection des mineurs. Il est accusé d’agressions sexuelles sur mineurs de 15 ans ainsi que de détention d’images pédopornographqiues.

Lire la suite

——————————————

Pourquoi vaut-il mieux parler de “pédocriminalité” plutôt que de “pédophilie” ?

Source : France Info

Par : Charlotte Causi

Date : le 18 janvier 2020

Pour les associations d’aide aux victimes d’agression sexuelle sur mineur, le combat se joue aussi sur le terrain lexical. Elles ont ainsi décidé de proscrire le mot “pédophilie”, qui induit la notion d’amour.

“Pédophile” ou “pédocriminel” ? Deux semaines après le début de l’affaire Matzneff et quelques jours après l’ouverture du procès du père Preynat, renvoyé devant la justice pour “agression sur mineur de 15 ans par personne ayant autorité”, le choix des mots interroge. En France, 165 000 enfants sont victimes de viols et de violences sexuelles chaque année selon une enquête Ipsos pour l’association Mémoire traumatique et victimologie publiée en octobre 2019. Le Conseil de l’Europe estime quant à lui que près d’un enfant sur cinq est victime d’une forme de violence sexuelle. Pour les associations d’aide aux victimes, le combat est vaste et il se joue également sur le terrain lexical….

Lire la suite

——————————————

« Le système de la protection de l’enfance est malade »

Source : Le point

Par : Mégane Chiecchi et Thibaut Déléaz

Date : 19 janvier 2020

Ancienne enfant placée, la députée Perrine Goulet alerte sur les graves défaillances de l’Aide sociale à l’enfance, qu’elle appelle à reformer.

Son combat pour les enfants placés, elle ne le voit pas comme une revanche. « Je suis très en paix avec ce qui m’est arrivé […], je constate juste que cette politique dysfonctionne. » Députée LREM de la Nièvre, Perrine Goulet a elle-même vécu en foyer de ses neuf ans à sa majorité. Aujourd’hui élue, et après avoir un temps hésité à évoquer son histoire personnelle, elle entend se battre pour mettre un terme aux graves défaillances de l’Aide sociale à l’enfance (ASE)…

Lire la suite

——————————————

Une nouvelle enquête immersive dévoile les défaillances de l’Aide sociale à l’enfance

Source : Libération

Par : Anaïs Moran

Date : 19 janvier 2020

«Zone interdite» diffuse ce dimanche soir sur M6 un documentaire accablant sur les manquements de l’Aide sociale à l’enfance. Il y a tout juste un an, France 3 avait déjà pointé les dérives de l’ASE, qui reste à réformer.

Le documentaire fait grand bruit avant même sa diffusion. Ce dimanche, à 21 heures sur M6, le magazine Zone interdite propose une enquête, réalisée par le journaliste Jean-Charles Doria, sur le système plus que chancelant de la protection de l’enfance. «Bouleversant» selon les confrères de radio et télé, «ardu» et «déchirant» aux yeux des spectateurs présents lors de l’avant-première, mercredi, à l’Assemblée nationale : depuis quelques jours déjà, ce numéro intitulé «Mineurs en danger : enquête sur les scandaleuses défaillances de l’Aide sociale à l’enfance» fait l’effet d’une bombe…

Lire la suite

——————————————

Lyes Louffok, porte-parole des enfants placés : “La situation n’a pas évolué, elle a empiré”

Source: Télérama

Par : Aude Dassonville

Date : 19 janvier 2020

Dimanche 19 janvier, “Zone interdite” diffuse une enquête accablante sur les défaillances de l’aide sociale à l’enfance. Un an après un autre reportage édifiant de “Pièces à conviction”, rien ne semble avoir changé. Rencontre avec Lyes Louffok, ancien enfant placé.

Près d’un an après la nomination d’Adrien Taquet au secrétariat d’État chargé de la Protection de l’enfance, Lyes Louffok, lui-même ancien enfant placé et membre du Conseil national de la protection de l’enfance, dresse un bilan sévère de son action.

Lire la suite