Faire un Don
Spécial confinement

Revue de presse : spécial confinement

Avec la pandémie, les mineurs isolés plus nombreux à traverser la Manche en bateau

Source : laprovence.com

Par : Pauline FROISSART

Date : le 21 mai 2020 

Londres – Monter dans un camion est devenu plus difficile avec les restrictions de circulation, alors les mineurs non accompagnés sont de plus en plus nombreux à tenter de prendre la mer depuis la France pour rejoindre le Royaume-Uni.

« Nous observons un nombre croissant de jeunes gens traversant la Manche pour demander asile en Grande-Bretagne », souligne auprès de l’AFP Roger Gough, le chef du conseil du comté du Kent, région du sud-est de l’Angleterre où se trouve Douvres, principal port d’entrée depuis le continent…

Lire la suite

——————————————————————

Le rapport sur les abus sexuels dans l’Eglise catholique repoussé à l’automne 2021

Source : lemonde.fr

Par : Cécile Chambraud

Date : le 21 mai 2020 

Les travaux de la commission présidée par Jean-Marc Sauvé ont été retardés par la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. L’appel à témoignages, qui devait se clore le 2 juin, sera prolongé jusqu’au 31 octobre.

A cause de l’épidémie de Covid-19, la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église catholique (Ciase) rendra son rapport plus tard qu’initialement prévu, à l’automne 2021 au lieu du printemps de cette même année…

Lire la suite

——————————————————————

Aide sociale à l’enfance : le suivi des mineurs protégés plus irrégulier pendant le confinement

Source : lavoixdunord.fr

Par : L’AFP

Date : le 20 mai 2020 

Si les contaminations au coronavirus sont restées faibles, le suivi des mineurs protégés, tant au niveau social que scolaire, apparaît plus irrégulier pendant le confinement, selon une étude publiée mercredi.

Le 5 avril, 0,6% des jeunes de l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et 3,5% du personnel étaient déclarés malades (suspectés ou avérés) du Covid-19, principalement dans le Grand-Est et l’Ile-de-France, révèle une enquête menée par la Drees au cours de la 3e semaine de confinement (30 mars au 5 avril)…

Lire la suite

——————————————————————

Seine-Saint-Denis : Après le confinement, les inquiétudes de l’Aide sociale à l’enfance

Source : 20minutes.fr

Par : Caroline Politi

Date : le 19 mai 2020 

En Seine-Saint-Denis, le nombre de signalements pour des violences ou des carences à l’égard de mineurs a fortement baissé. Une situation qui inquiète les professionnels de la protection de l’enfance.

La France venait à peine d’achever son premier mois de confinement que, déjà, les chiffres laissaient entrevoir le pire…

Lire la suite

——————————————————————

Déjà critique, la situation des enfants maltraités est devenue tragique avec le confinement

Source : telerama.fr

Par : Romain Jeanticou

Date : le 13 mai 2020 

Le 119 ? Débordé. Les services sociaux ? Désorganisés. Alors que les signalements de violences sur mineurs ont explosé avec le confinement, l’État semble avoir déserté le terrain.

Les cloisons de l’appartement marseillais de Géraldine sont fines comme les voiles qui se balancent dans le Vieux-Port un peu plus bas…

Lire la suite

——————————————————————

Essonne : le procès de son agresseur renvoyé sans nouvelle date pour cause de confinement

Source : leparisien.fr

Par : Nicolas Goinard

Date : le 10 mai 2020 

Charline* est partie civile dans une affaire d’agressions sexuelles commises alors qu’elle n’avait que douze ans. Le procès de son agresseur présumé a été reporté en raison du confinement. Elle ne sait toujours pas quand il comparaîtra.

C’est une histoire douloureuse. Une blessure enfouie qui s’est réveillée il y’a un peu plus d’un an et qui la hante désormais…

Lire la suite

———————————————————

Le Mans : une mère et ses deux enfants en bas âge sans domicile fixe à cause du confinement

Source : francebleu.fr

Par : Clémentine Sabrié

Date : le 08 mai 2020 

Une mère et ses deux jeunes enfants devaient partir à Mayotte pour rejoindre le père de famille qui travaille là-bas en avril. Ils se sont retrouvés bloqués en Sarthe, sans logement, ni famille.

Leurs billets d’avion étaient achetés, toutes leurs affaires envoyées à Maytte dans les malles, les clés de l’appartement rendues. Maria*, 35 ans, et ses deux enfants de deux et cinq ans, n’avaient plus qu’à prendre leur vol pour rejoindre le père de famille…

Lire la suite

———————————————————

La maltraitance a explosé pendant le confinement, et la protection de l’enfance cafouille

Source : nouvelobs.com

Par : Nathalie Gathié

Date : le 07 mai 2020 

Le nombre de signalements a augmenté de 35% mais le nombre d’ordonnances de placement provisoire d’enfants a chuté. Les services de protection de l’enfance sont à la fis engourdis et aveugles.

Le chiffre a frappé de stupeur et d’accablement les associations de défense des enfants victimes de maltraitances, rassemblées au sein du Conseil national de la Protection de l’Enfance (CNPE) : pendant cinq semaines marquées par le confinement, seulement 92 ordonnances de placements provisoires, qui permettent de protéger des enfants en les confiant en urgence à des centres d’accueil, ont été prononcées sur l’ensemble du territoire…

Lire la suite

—————————————————————————

Comment le confinement a révélé des situations de maltraitance d’enfants

Source : libération.fr

Par : Stéphanie Maurice

Date : le 07 mai 2020 

Dans le département du Nord, sept points d’accueil temporaires ont été ouverts par l’ASE (Aide sociale à l’enfance) pour accueillir 70 enfants en situation de danger que des juges ont décidé d’éloigner de leur famille.

« Je n’ai pas encore appelé ma maman, moi », déclare à la cantonnade Jules, six ans. « C’est ce soir après la douche, hein oui ? » L’éducatrice spécialisée le rassure…

Lire la suite

——————————————————————

Enfants maltraités, le risque d’ « un afflux de situations » avec le déconfinement

Source : lemonde.fr

Par : Solène Cordier

Date : le 06 mai 2020 

Fabienne Quiriau, directrice générale de la Cnape, une fédération nationale d’associations, alerte sur les situations de maltraitance qui ont pu avoir lieu pendant le confinement

Environ 340 000 enfants relèvent, en France, de la protection de l’enfance. La moitié d’entre eux est placé dans des structures d’accueil collectives ou des familles d’accueil…

Lire la suite

—————————————————————————

Au tribunal pour enfants de Bobigny, une grande inquiétude « pour le repérage de la maltraitance des plus jeunes »

Source : leparisien.fr

Par : Gwenael Bourdon

Date : le 05 mai 2020 

Thierry Baranger, président du tribunal pour enfants, craint que cette population, incapable de se signaler, soit particulièrement victime du confinement.

Pas plus de placements en urgence que d’ordinaire, mais des audiences et des contacts téléphoniques quotidiens avec les éducateurs. Non, le tribunal pour enfants de Bobigny (Seine-Saint-Denis) n’est pas tombé en sommeil durant le confinement…

Lire la suite

———————————————————

Confinement : les appels au 119 Enfance en danger ont explosé de 90% certaines semaines, selon Adrien Taquet

Source : francebleu.fr

Par : Nathalie Doménégo

Date : le 30 avril 2020 

Les appels au 119 Enfance en danger ont augmenté de 35% depuis le début du confinement, voire même explosé de 90% certaines semaines dit Adrien Taquet, le secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance, invité de France Bleu Paris ce mercredi.

Les appels au 119 Enfance en danger ont augmenté de 35% depuis le début du confinement, voire même explosé de 90% certaines semaines dit Adrien Taquet, secrétaire d’État chargé de la protection de l’enfance auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé, invité de France Bleu Paris ce mercredi matin. « Chiffres inquiétants mais pas étonnants : quand vous avez 80% des violences faites aux enfants par la famille, on se doutait bien que le confinement provoquerait un risque de violence accru »

Lire la suite

———————————————————

Confinement et délinquance : moins de vols et de cambriolages, plus de violences familiales

Source : ouest-france.fr

Par : Erwan ALIX

Date : le 29 avril 2020 

Exceptionnellement, pendant la période particulière du confinement, le ministère de l’Intérieur publie chaque semaine les statistiques de l’évolution de la délinquance. Des chiffres provisoires, qui montrent que si les vols et escroqueries sont en baisse, les violences intrafamiliales sont reparties à la hausse.

Le ministère de l’Intérieur recense les différents actes de délinquance, qui font l’objet d’une étude statistique. C’est un processus généralement assez long, mais des chiffres provisoires sont exceptionnellement diffusés pendant l’épidémie de coronavirus, pour mesurer les effets du confinement…

Lire la suite

———————————————————

Confinement : Les cas de violences sexuelles augmentent, ce qu’il faut faire. Dre Muriel SALMONA

Source : Pressesante.com 

Par : Marie Desange 

Date : le 1er avril 2020  

A lire de toute urgence en cette période de confinement.

Les crises, sanitaires comme celle que nous vivons avec la pandémie de COVID-19, ou bien liées à des catastrophes naturelles ou à des conflits armés, sont un facteur de risque connu et démontré de troubles psychotraumatiques pour la population, et de recrudescence de violences, pendant et après la crise, particulièrement de violences sexuelles…

Lire la suite

—————————————————————————

La pédocriminalité en ligne augmente durant le confinement : le cri d’alerte des association

Source : nouvelobs.com

Par : Sophie Boutboul

Date : le 25 avril 2020 

Depuis le début du confinement, les échanges de contenus pédopornographiques sur le web sont en recrudescence, provoquant une grande inquiétude pour les enfants. Citoyens, associations, forces de l’ordre en témoignent.

Signaler des comptes partageant des contenus pédocriminels sur les réseaux sociaux, c’est le quotidien des membres de la « Team Moore », un collectif français luttant pour la protection des enfants en ligne. Et ce, d’autant plus depuis le début du confinement…

Lire la suite

——————————————————————————————————-

Confinement : des jeunes homosexuels plus exposés aux violences intrafamiliales

Source : France 3

Par : Marc Taubert

Date : le 23 avril 2020 

Humiliations verbales voire physiques, mise à la rue : les appels de détresse venant de jeunes homosexuels sont en hausse depuis la mise en place du confinement.

Moins d’agressions à l’extérieur, mais une hausse des signalements de violences intrafamiliales. C’est le constat dramatique que fait l’association STOP Homophobie qui a mis en place une ligne d’écoute depuis déjà plusieurs années…

Lire la suite

——————————————————————————————————-

Un supposé violeur d’enfants libéré en plein confinement

Source : valeursactuelles.com

Par : Konrad K./SIPA

Date : le 16 avril 2020 

Bénéficiant des mesures prises par l’État en cette période de crise sanitaire, un homme mis en examen pour viol sur mineurs a été remis en liberté.

Depuis la mi-mars, sur décision de la ministre de la Justice Nicole Belloubet, près de 10 000 détenus ont été libérés des prisons françaises, pour éviter une crise sanitaire et sécuritaire dans les établissements pénitentiaires. Parmi les personnes relâchées, certaines le sont pour raison médicale, d’autres car elles étaient en détention provisoire, d’autres encore car ils étaient à moins de deux mois de la fin de leur peine…

Lire la suite

—————————————————————————

Coronavirus : le nombre d’appels au 119 Enfance en danger augmente dans les Pyrénées-Atlantiques

Source : francebleu.fr

Par : Suzanne Shojaei

Date : le 12 avril 2020 

Les services départementaux remarquent une augmentation du nombre d’appels au 119, le numéro d’urgence Enfance en danger, depuis le début du confinement dans les Pyrénées-Atlantiques.

Depuis le 17 mars, début du confinement en France, les services départementaux qui reçoivent les appels du 119, le numéro d’urgence Enfance en danger, remarquent une augmentation du nombre d’appels. A titre d’exemple, dans la semaine du 6 au 10 avril, ils ont traité une vingtaine d’appels, ce qui correspond au nombre reçu habituellement en un mois dans les Pyrénées-Atlantiques…

Lire la suite

—————————————————————————

Les enfants et adolescents, plus exposés aux dangers d’Internet avec le confinement

Source : doctissimo.fr

Par : Ophélie Arnould

Date : le 10 avril 2020  

Depuis le début du confinement, mis en place par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus, les enfants et les adolescents passent plus de temps sur internet, et donc sur les réseaux sociaux. Un danger pour les plus jeunes, qui peuvent être victimes de cyber harcèlement.

Les enfants et les adolescents sont encore plus confrontés aux dangers d’Internet depuis le début du confinement. Entre chantages sexuels à la webcam, revenge porn, « comptes ficha », escroqueries, pornographies…

Lire la suite

—————————————————————————

Les enfants et adolescents, plus exposés aux dangers d’Internet avec le confinement

Source : doctissimo.fr

Par : Ophélie Arnould

Date : le 10 avril 2020  

Depuis le début du confinement, mis en place par le gouvernement pour éviter la propagation du coronavirus, les enfants et les adolescents passent plus de temps sur internet, et donc sur les réseaux sociaux. Un danger pour les plus jeunes, qui peuvent être victimes de cyber harcèlement.

Les enfants et les adolescents sont encore plus confrontés aux dangers d’Internet depuis le début du confinement. Entre chantages sexuels à la webcam, revenge porn, « comptes ficha », escroqueries, pornographies…

Lire la suite

—————————————————————————

Violences sur les enfants : le nombre d’appels au 119 en hausse de 20%

Source : Leparisien.fr

Par : Arnaud Dumontier

Date : le 09 avril 2020  

Adrien Taquet, le secrétaire d’État à la Protection de l’enfance, s’est dit à la fois « vigilant » et « inquiet ».

Depuis le début du confinement, la ligne téléphonique « Allô enfance en danger » au 119 a reçu 20% d’appels en plus. Les appels au 119 considérés comme urgents ont même augmenté de 60%, selon des données issues d’une comparaison entre les trois premières semaines du confinement (du 18 mars au 6 avril) et une période équivalente en février (du 12 février au 2 mars), selon Adrien Taquet, le secrétaire d’État à la protection de l’enfance…

Lire la suite

—————————————————————————

Les enfants maltraités, victimes silencieuses du confinement

Source : Slate.fr

Par : Annabelle Perrin et François de Monès

Date : le 07 avril 2020

Alors que les signalements affluent, les professionnel-les de la protection de l’enfance redoutent une flambée des violences dans les prochains jours.

Les enfants martyrisés vivent derrière des portes fermées. De l’autre côté du palier, au fond du couloir, à l’étage du dessous…

Lire la suite

—————————————————————————

 « Un certain nombre d’enfants sortiront de ce confinement tués ou morts psychiquement »

Source : terrafemina.com

Par : Clément Arbrun

Date : le 06 avril 2020

En France, on observe une hausse de 30% des violences conjugales depuis le début du confinement. Face à ce fléau, un autre se révèle : les abus dont les enfants sont victimes. Eux aussi souffrent en silence.

« Un certain nombre (d’enfants) sortiront de ce confinement tués ou mort psychiquement. Ce n’est pas à un enfant maltraité ou à une femme victime de violences conjugales de solliciter de l’aide : ils ne le peuvent pas…

Lire la suite

—————————————————————————

Maltraitances infantiles : un tabou à l’épreuve du confinement

Source : France Culture

Par : Naomi Titti

Date : le 06 avril 2020

En ces temps de confinement, alors que les risques de maltraitance des enfants augmentent, une prise de conscience s’impose. Mais ce phénomène a toujours existé, enseveli sous l’omerta.

Alors que le confinement peut sauver des vies dans certains cas, il peut en condamner dans d’autres. Dimanche 29 mars, Daoudja, 6 ans, est décédé des suites de coups portés par son père…

Lire la suite

—————————————————————————

Une boîte aux lettres virtuelle pour les enfants maltraités

Source : charentelibre.fr

Par : Amandine Cognard

Date : le 05 avril 2020

Le confinement des familles augmente les risques de maltraitance infantile. L’association Les Papillons et les autorités invitent chacun à accroître sa vigilance. Un SMS au 114 pour alerter.

« On craint une recrudescence des actes de maltraitance sur les enfants en cette période de confinement, confie Élise Bozzolo, substitut du procureur d’Angoulême…

Lire la suite

—————————————————————————

Coronavirus en Haute-Garonne : Un lieu d’accueil d’urgence pour les enfants en difficulté à cause de la crise ouvre ses portes

Source : 20minutes.fr

Par : Béatrice Colin

Date : le 03 avril 2020

Il s’adresse aux enfants dont les parents sont hospitalisés, ceux placés pour raison de maltraitance ou dont les familles d’accueil seraient confrontées à des difficultés dans le cadre du confinement.

Pour faire face aux situations d’urgence auxquelles pourraient être confrontés des enfants et adolescents en cette période difficile de confinement, un lieu d’accueil d’urgence temporaire a ouvert cette semaine au nord-ouest de Toulouse. Les enfants dont les parents hospitalisés, qui seraient maltraités ou auraient des difficultés au sein de leur famille d’accueil pourront y être pris en charge sur un domaine de 27 hectares…

Lire la suite

—————————————————————————

Coronavirus : entre angoisses et débrouille, comment l’Aide sociale à l’enfance s’adapte

Source : Europe 1

Par : Salomé Legrand

Date : le 01 avril 2020

Alors que les signalements de violences conjugales ont flambé de 30% depuis le début du confinement, les travailleurs sociaux, confinés chez eux comme le reste de la population, doivent improviser pour garantir le suivi des enfants placés. Beaucoup redoutent d’avoir à affronter « des situations terriblement dégradées » lorsque viendra la fin du confinement.

Combien d’enfants maltraités dans le huit clos des familles confinées ? Alors que tous les travailleurs sociaux des départements ont été placés en télétravail et que les signalements de violences conjugales ont flambé de 30% depuis le début du confinement contre le nouveau coronavirus, Europe 1 s’est intéressé au fonctionnement de l’Aide sociale à l’Enfance (ASE) dans ce contexte.

Lire la suite

—————————————————————————Confinement : 800 enfants potentiellement en danger dans le Territoire de Belfort

Source : France Bleu

Par : Nicolas Wilhelm

Date : le 01 avril 2020

Protéger les enfants contre la maltraitance, c’est l’une des priorités du Conseil départemental du Territoire de Belfort dans cette période de confinement ou le risque semble plus élevé. Dans ce département, 800 enfants sont potentiellement en danger.

C’est un acte de violence inouïe qui a marqué les esprits. Un enfant de six ans est mort la semaine dernière sous les coups de son père en Seine Saint Denis…

Lire la suite

—————————————————————————Protéger les enfants et les femmes maltraités pendant le confinement

Source : doctissimo.fr

Par : Agathe Thine

Date : le 26 mars 2020

Alors que le confinement risque d’accroître les risques de violences faites aux sein du foyer, le gouvernement a rassuré sur le fait que certains dispositifs d’aide avaient été renforcés.

En appelant les gouvernements à se mobiliser pour protéger les enfants victimes de maltraitance, l’UNICEF rappelait le 20 mars, que « des taux accrus de maltraitance et d’exploitation des enfants ont été enregistrés lors de précédentes urgences de santé publique. Les fermetures d’écoles lors de l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest de 2014 à 2016, par exemple, ont contribué à l’augmentation du travail des enfants, de la négligence, des abus sexuels et des grossesses chez les adolescentes…

Lire la suite

—————————————————————————