Faire un Don
Procès

Procès affaire Max de Guibert

Ce lundi 7 et ce mardi 8 décembre 2020, Me Panon représentera l’association IED devant le tribunal correctionnel du Mans où se tient le procès tant attendu de l’abbé Max de Guibert.
 
Le 11 juin 2015, l’abbé Max de Guibert, alors curé des paroisses de Parigné-l’Evêque et du Grand-Lucé, était mis en examen pour des viols et agressions sexuelles sur plusieurs mineurs. Les faits auraient été commis entre 1993 et 2007 sur plusieurs jeunes garçons.
 
Suite à la révélation du scandale, une quinzaine d’autres plaintes vont être déposées.
 
L’affaire sera finalement renvoyée en correctionnel pour des faits d’agressions sexuelles entre 1990 et 2003 sur neuf garçon alors âgés de 9 à 15 ans.
 

L’homme d’église, qui dénonce un « fiasco judiciaire et médiatique », devra répondre de ses actes le 7 et 8 décembre prochain devant le tribunal correctionnel du Mans. 

Ce lundi 7 et ce mardi 8 décembre 2020, Me Panon représentera l’association IED devant le tribunal correctionnel du Mans où se tient le procès tant attendu de l’abbé Max de Guibert.
 
Le 11 juin 2015, l’abbé Max de Guibert, alors curé des paroisses de Parigné-l’Evêque et du Grand-Lucé, était mis en examen pour des viols et agressions sexuelles sur plusieurs mineurs. Les faits auraient été commis entre 1993 et 2007 sur plusieurs jeunes garçons.
 
Suite à la révélation du scandale, une quinzaine d’autres plaintes vont être déposées. 
 
L’affaire sera finalement renvoyée en correctionnel pour des faits d’agressions sexuelles entre 1990 et 2003 sur neuf garçon alors âgés de 9 à 15 ans. 
 
L’homme d’église, qui dénonce un « fiasco judiciaire et médiatique », devra répondre de ses actes lors de ces deux jours d’audience. 
 
L’association Innocence en Danger, constituée partie civile dans cette affaire, aura à coeur de représenter les enfants victimes des dérives pédocriminels de certains prêtres mais aussi de dénoncer le silence et l’inertie de l’église catholique face aux agissements de ceux-ci. 
—————–
Quatre ans de prison ont été requis mardi 8 décembre à l’encontre de l’abbé Max de Guibert, jugé par le tribunal du Mans pour des agressions sexuelles sur mineurs, qui auraient été commises entre 1990 et 2003.
 
Le tribunal rendra son jugement le 18 janvier 2021.