Faire un Don
CPC

Procès à Arcachon contre un animateur de centre aéré

Après une longue et difficile procédure de plus de 6 années, ce lundi 4 juillet 2022 s’est ouvert devant la Cour d’assises de Bordeaux, le procès d’un ancien animateur du centre aéré municipal « Les Mille potes » à Arcachon en Gironde.

L’agresseur, Alexis, un jeune homme âgé de 20 ans au moment des faits, est accusé de viols et agressions sexuelles sur mineure de 15 ans.

Dans cette affaire, cinq petites victimes ont été identifiées âgées de trois à cinq ans au moment des faits.  

Une première plainte a été déposée en décembre 2016, à la suite des révélations d’une première petite fille qui relatait des faits d’agressions sexuelles subis durant  la sieste dont l’animateur avait seul la surveillance durant deux heures.

Sur le mois de janvier 2017, quatre autres fillettes devaient également dénoncer des faits similaires et plus graves. 

Une enquête a été diligentée, puis une instruction a été ouverte et les cinq familles se sont constituées parties civiles. 

L’accusé a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de travailler au contact d’enfants. Il a également été placé en détention durant quelques mois.

A l’ouverture de la Cour d’assises lundi 4 juillet 2022, sept parties civiles étaient constituées, les cinq familles des fillettes victimes ainsi que l’association La Mouette, pour la défense et la protection de l’enfance et l’association Innocence en danger.  

L’agresseur a reconnu des attouchements uniquement sur trois fillettes, et nie intégralement les faits de viol. 

Pour cette affaire sensible, le procès s’est tenu à huis clos.

Aucun enfant mineur n’a été entendu à l’audience, et ce en raison de la particulière difficulté de demander à des enfants aujourd’hui âgés d’une dizaine d’années de faire appel à leurs souvenirs qu’ils ont pour le moment fait le choix de refouler pour mieux se construire. 

Le témoignage des enfants n’a donc pu être analysé qu’à partir des éléments présents au dossier et notamment des auditions filmées des enfants au moment des révélations.  

Le délibéré a été rendu ce vendredi 8 juillet 2022.

L’accusé a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour  viols et agressions sexuelles sur quatre des fillettes et pour agression sexuelle sur la cinquième fpetite fille. 

Il a été placé en détention le soir même du délibéré.

Il a également été condamné à 10 ans de suivi socio judiciaire ainsi qu’à la peine de trois ans d’emprisonnement en cas de non-respect.

En sus, il fait l’objet d’une inscription au FIJAIS et ne pourra plus exercer une profession en lien avec des mineurs.   

Ce procès tant attendu a permis aux petites filles d’être entendues et reconnues comme victimes, et les parents des fillettes, présents à l’audience, expriment un profond soulagement. 

Au sortir de cette audience, les avocats de l’accusé ont indiqué interjeter appel de la décision. 

Dans l’attente d’une nouvelle audience devant la cour d’assises d’appel, l’accusé doit néanmoins exécuter sa peine de réclusion criminelle et ce en application des articles 280-4 et 367 du code de procédure pénale.