Faire un Don
Communiqué de Presse

Les enfants victimes d’Outreau, privés de parole par le service public

Paris, le 24 janvier 2023

A l’heure où s’achève la mission de la Commission sur l’inceste et les violences sexuelles (Ciivise) présidée par le Juge Durand , le “docu-fiction” de la télévision publique France 2 sur l’affaire d’ Outreau tombe mal, tant il est loin des attente des françaises et des français, ulcérés par les défaillances des pouvoirs publics face au fléau de la pédocriminalié. 

Cette télé-série est un plaidoyer en faveur des “accusés-acquittés”, et laisse planer le doute sur une réelle volonté de circonscrire et freiner la pédocriminalité en France.

Nous condamnons la partialité de cette série, au détriment des petites victimes. Les 9/10 ème (92% exactement) du temps d’antenne sont réservés aux accusés-acquittés et à leurs avocats, pendant près de quatre heures ! 

Cette série, loin de toute approche déontologique propre au journalisme, est visiblement conçue pour “faire pleurer dans les chaumières” sur le sort des accusés-acquittés, et montrer du doigt des enfants qui, sont “évidemment des menteurs”. Un doxa tragique, qui depuis les procès d’Outreau en 2004 et 2005, donne le “La” dans tous les prétoires de France dont le nombre incalculable de classements sans suite est la preuve.

Face à une telle mystification, nous allons saisir officiellement l’ARCOM, qui veille à ce que les contenus audiovisuels à la télévision respectent les droits relatifs à la diversité des publics et l’indépendance de l’expression des opinions.

Au regard de la mission fondatrice du service public, nous exigeons un droit de réponse et surtout que la parole des douze mineurs reconnus victimes par la justice française soit aussi entendue. Nous souhaitons que les téléspectateurs aient ainsi l’opportunité de se forger une opinion éclairée sur cette affaire. 

Dans un devoir d’équilibre, nous allons demander officiellement à Madame Delphine Ernotte, Présidente de France Télévision que soit diffusé sur France 2 à la même heure de grande écoute, et rapidement – c’est à dire tant que la mémoire des téléspectateurs de cette série reste fraîche – le film de Serge Garde : « Outreau, l’autre vérité », proposé par Karl Zéro, produit par l’Association Innocence en danger et Bernard de la Villardière/Ligne de Front.

Innocence en Danger France